Chine

Un œil sur le sheng

sheng1Nouvelle découverte incongrue qu’est le sheng, un instrument chinois aussi étrange à l’œil qu’à l’oreille.

Il s’agit de ce que l’on appelle un orgue à bouche, c’est-à-dire qu’une grosse embouchure permet de s’y époumoner, faisant vibrer une anche libre, qui vient résonner dans les multiples tuyaux de taille variable.

sheng0Le nombre de tubes peut varier de deux ou trois à une douzaine, tout comme leur taille, de quelques dizaines de centimètres à quelques mètres ! Des embouchures adaptées permettent d’en jouer avec des bras de taille humaine.

Et comment ça marche ? La tessiture est assurée grâce à un système de clés ou de trous qui entourent l’instrument et qui se manipulent avec tous les doigts des deux mains. La série de trous n’ayant pas un agencement très naturel, il faut une sacrée mémoire pour se souvenir des doigtés.

A l’instar de l’orgue classique, le sheng est polyphonique, c’est-à-dire qu’il est possible de jouer plusieurs mélodies en même temps. Les interprètes se montrent en général très énergiques, animés par leur musique, comme l’artiste qui le présente en anglais dans la vidéo ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *