Le violon, si délicat

Que n’a-t-on pas encore dit sur le violon ?

Le devoir m’impose de rédiger une page sur cet instrument très connu mais comment intéresser un lectorat déjà familier de sa forme, de son timbre et de ses airs les plus connus, comme la Méditation de Thaïs de Massenet ? Sans doute en vous montrant que le violon, ce n’est pas seulement de profondes longueurs mélancoliques, et en brisant quelques clichés.

violin

Le violon, c’est difficile

Non, le violon, ce n’est pas difficile. N’écoutez pas tous ces adultes effrayés, influencés par leur propre émerveillement. Cet instrument ne mérite pas sa réputation, et comme beaucoup de choses, il souffre de l’image qu’ont colportée pendant des années des gens qui n’y connaissent rien.

Le violon n’est pas particulièrement plus difficile que d’autres instruments (comme le hautbois et le cor d’harmonie, dans un tout autre genre, qui figurent dans le Guinness Book des Records comme les plus difficiles). Il nécessite, comme tous ses confrères, une oreille qu’il sait raffiner mieux que les autres avec la pratique. Il nécessite également une certaine souplesse des poignets, dont votre serviteur, presque croulant, manque légèrement ; mais cela ne l’empêche pas de s’adonner avec plaisir à ses partitions.

violon1

Le violon, c’est cher

Non, le violon, ce n’est pas cher, et je suis désolé d’ôter cet espoir aux parents récalcitrants qui pensaient se servir de cet argument contre leurs enfants.

Comme tous les instruments, on trouve bien sûr des violons hors de prix, estampillés tel ou tel luthier célèbre, comme les très connus Stradivarius, mais les débutants auront plaisir à découvrir les joies du glissement d’archet sur des créations asiatiques tout à fait respectables de coûts très modiques qui rendent leur location/achat très abordable.

Il existe des variantes de design qui rendent cet instrument classique plus original et personnalisé
Il existe des variantes de design qui rendent cet instrument classique plus original et personnalisé

Les voisins détestent les jeunes violonistes

Faux. Je côtoie à mon école de musique de jeunes musiciens qui illustrent brillamment, avec ses bons et ses mauvais côtés, l’apprentissage primaire du violon, et rares sont ceux qui grincent, jouent particulièrement faux, sont une torture pour les oreilles.

De plus, les méthodes d’apprentissage d’aujourd’hui offrent des approches très pratiques et progressives, qui assurent une bonne maîtrise de la justesse et du volume.

Et tout ce que vous ignorez encore…

Depuis quelques années, on voit l’émergence de violons très particuliers… des violons électriques. Un look osé, un son synthétique et la possibilité de modifier son volume, en y branchant tantôt une sono tantôt un casque, le violon électrique a ses amateurs et ses détracteurs. Une chose est sûre, ses avantages sont indéniables ; reste à s’habituer au son artificiel.

Un violon électrique au design singulier
Un violon électrique au design singulier

On peut également observer dans le paysage instrumental des violons spécialement étudiés pour les enfants, beaucoup plus petits que les originaux, que mes gros doigts ne peuvent manipuler. Une bonne raison de s’y mettre tôt pour plus vite acquérir l’oreille nécessaire et rapidement devenir un excellent musicien.

Vous ignorez sans doute aussi que le violon a plus d’une corde à son chevalet. Bien loin des longs solos larmoyants, découvrez son apport (sous l’appellation fiddle) dans le registre celtique, où il est une star incontestée :

Ou encore dans la musique électronique (si, si !) de la brillante et désormais incontournable Lindsey Stirling :

Je pratique le violon depuis 2012 et peut déjà jouer, avec le support d’un professeur fort sympathique et aussi pédagogue que talentueux, des morceaux très gratifiants, qui plairont aux jeunes futurs musiciens qui souhaiteraient apprendre à dompter cet instrument mystérieux, sensible, calme et fou, lent et fougueux, dont on peine encore à déceler tout le potentiel. Autrement dit : lancez-vous !