La clarinette, si solitaire

A la fois connue et méconnue, crainte et adorée, la clarinette est mon instrument de prédilection. Elle et moi nous fréquentons depuis plus de 15 ans, avec des hauts et des bas, des joies et des peines, mais toujours le même plaisir de nous associer pour dévorer les partitions les plus dynamiques.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Parce que oui, la clarinette, c’est un instrument qui swingue, et qui peine à se faire remarquer dans les orchestres, humble, beaucoup plus énergique et puissante quand elle joue en solo.  En effet, la clarinette dans un ensemble est délicate à manier, sa partition est très difficile à adapter aux autres pupitres, à cause de sa spontanéité. Elle s’épanouira beaucoup plus volontiers, et avec une fougue qui lui est propre, seule ou en solo accompagnée par un orchestre.

Comme le violon, la clarinette bénéficie de variantes adaptées aux plus jeunes. Parmi eux, le chalumeau, et la famille des petites clarinettes, de tailles, tonalités et tessitures différentes. La clarinette la plus courante est la soprano en si bémol, que l’on retrouve aujourd’hui un peu partout. On peut également observer dans les orchestres les plus riches des clarinettes basses, aussi élégantes que puissantes.

De gauche à droite : La bémol, Mi bémol, Si bémol (la plus courante)
De gauche à droite : La bémol, Mi bémol, Si bémol (la plus courante)

Pour quoi aime-t-on la clarinette ? Pour sa folie, sans doute, mais aussi son son inimitable et son caractère si variable. En effet, muni d’une anche plus petite que le saxophone, son bec sait s’accorder avec toute la souplesse des lèvres du musicien, qui lui donnera vite le comportement qu’il souhaite. A noter également que la clarinette est l’instrument à vent qui possède la plus grande tessiture, c’est-à-dire le plus grand écart entre sa note la plus basse et sa note la plus haute.

Clarinette : instrument de torture utilisé par une personne qui a du coton dans les oreilles. Il y a deux instruments qui sont pires qu’une clarinette – deux clarinettes.

Cette définition est celle de l’écrivain américain Ambrose Bierce. Mais rares sont les artistes à partager son avis. En effet, si la clarinette, à cause de son timbre si particulier, s’est fait plusieurs ennemis au cours de sa vie, elle compte parmi ses admirateurs Zola, Berlioz… et Mozart himself, qui en vanta les mérites à son père lorsqu’il la découvrît.

Une clarinette basse, bien plus imposante et chatoyante
Une clarinette basse, bien plus imposante et chatoyante

Le maître incontesté de la clarinette au XXième siècle demeure Benny Goodman, à qui l’on doit les plus grands airs de swing et de jazz des années folles. Symbole de ces années de distinction, d’élégance bourgeoise et de raffinement, on la retrouve souvent dans tous les films et séries qui se déroulent au début du siècle dernier.

Ma clarinette est une Buffet Crampon sur le point de fêter ses 25 ans, toujours en grande forme et qui n’en finit pas de me surprendre et de dévoiler ses capacités étonnantes.

Tous mes arrangements pour orchestre contiennent une partie pour clarinette, mais j’écris également des duos pour flûte traversière et clarinette, où cette dernière se charge des basses, dans lesquelles elle excelle sans difficulté. Amusez-vous, réjouissez-vous, la clarinette a été inventée pour permettre toutes les folies !