Grande-Bretagne

Dans l’ombre de Mary

UMG_cvrart_00050087302849_01_RGB72_1500x1500_13DMGIM04519.255x255-75

Fable assez peu attendue, victime du scepticisme général, Saving Mr Banks (ignorons, s’il vous plaît, sa traduction risible) s’est finalement révélé une des perles surprises de cette fin de 2013/début 2014, tant pour la justesse de son histoire, drôle sans excès de mélo, que pour sa structure, majoritairement basée sur la musique.

Lorsque Disney raconte une histoire, c’est souvent à grands coups peu subtils de bons sentiments, de larmes et de joies à foison… mais peut-être que le rachat de sérieuses franchises, comme Marvel ou Star Wars, à défaut d’avoir « guimauvé » celles-ci, auront conféré à la boîte aux grandes oreilles un nouveau ton, recherché et intéressant.

En l’occurrence, les studios nous racontent la production houleuse du célèbre film Mary Poppins, comédie musicale tendre qui a eu un succès phénoménal dans le monde entier à sa sortie il y a très exactement 50 ans. Et c’est avec évidence que l’on trouve, sous les traits du bonhomme idolâtré, à la réputation de grand gamin, un Tom Hanks parfait, réjouissant, aussi à l’aise que talentueux. Face à lui, une sèche et intransigeante P.L. Travers campée par la guère moins talentueuse Emma Thomson, qui livre ici sans doute l’une de ses performances les plus inspirées.

9219accf0fc7a849aa8152682647bba0605e6857

Le film s’articule autour des réunions de pré-production conduites par le scénariste Don DaGradi et les frères Sherman, responsables des chansons du film ; tandis que l’auteure originale se complaît dans un rôle de provocatrice psychorigide qui mettra leurs nerfs à rude épreuve. Et c’est justement à l’occasion de ces réunions que nous pouvons entendre, délicieusement interprétées par Jason Schwartzman (vu chez sa cousine Sofia Coppola ou chez Wes Anderson) et B.J. Novak (The Office), plusieurs chansons réinventées (ou plutôt en cours d’invention) de Mary Poppins, pour le plus grand plaisir de tous ceux dont elles ont bercé l’enfance.

SAVING MR. BANKS

La musique du film – j’entends bien sûr les thèmes originaux -, nous la devons à Thomas Newman. Son nom ne vous dit sans doute rien, mais c’est un familier de l’univers Disney, travaillant tantôt pour Pixar, tantôt pour des films à plus ou moins gros budget. C’est avec malice qu’il a su mêler musiques joyeuses, magiques, à la manière d’un Danny Elfman, et airs bien connus de chez Disney… mais je ne saurais vous dévoiler toutes les références et vous laisse apprécier la musique !

Et comme toujours, le lien vers la bande originale complète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *