Japon

25 ans de Ghibli

affich_23105_1C’est les vacances, et l’occasion de se pencher sur des vidéos un peu plus longues, qu’on a enfin le temps d’apprécier.

Je vous propose donc aujourd’hui l’unique concert donné au Budokan – équivalent du Palais omnisport de Bercy – pour célébrer les 25 ans du célèbre studio Ghibli, producteur de chefs-d’oeuvre qui continuent, au fil des années, à faire rêver petits et grands.

Ghibli, c’est avant tout des perles à la notoriété mondiale, telles que Princesse Mononoké, ou Le Voyage de Chihiro ; mais c’est aussi des œuvres plus intimistes, à la façon du discret Kiki, ou du moins aimé Porco Rosso.  Et comment évoquer ces films mémorables sans parler de leurs bandes originales, qui traînent dans les oreilles de tous les nippophiles depuis des années ?

52728-studio-ghibli-retrospective-returns-new-york

Ces musiques, tantôt douces, tantôt envoûtantes, ont été commises par le légendaire Joe Hisaishi, qui ici dirige l’orchestre et s’assied régulièrement devant son piano. Hisaishi, c’est un peu le John Williams japonais : ses pièces s’écoutent comme des symphonies indépendantes, qui vivent au-delà du film qu’elles illustrent. Et même si le compositeur a épousé les normes hollywoodiennes en matière de musique de film, il a toujours su conserver le caractère est-asiatique si particulier, qui permet d’immédiatement identifier l’origine de quelques notes habilement disposées sur la partition.

cZIpjCHa8Ys7rouyv5HdfUXsZSN

Je vous propose donc, pour rendre hommage à ce grand monsieur, le fameux concert, donné en 2008 – peu après la sortie du film Ponyo, d’où sa présence importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *