Bienvenue sur L'Ouïe Cinéphile. Découvrez ici entre pages et articles la musique de tous les continents, jouée par des curiosités exotiques et immersives. Je possède et joue de chaque instrument présenté à gauche, et me fait un plaisir de vous les faire découvrir. Bonne visite !

Danny Elfman et autres curiosités

Danny-Elfman-620x483

De retour d’une représentation époustouflante du grand concert « Danny Elfman’s Music from the films of Tim Burton » célébrant les 30 ans de la collaboration des deux génies artistiques, au cours de laquelle le compositeur s’est remarquablement illustré notamment en interprétant cinq chansons de l’Étrange Noël de M. Jack avec une verve épatante, je vous propose un petit retour sur son oeuvre, à travers trois curiosités qu’il utilise pour magnifier son oeuvre.

Continuer la lecture

Jurassic World

jurassic

Le film a été aussi craint que les créatures qu’il met en scène.

Jurassic World, c’est la suite tant attendue de la saga Jurassic Park, produite par Steven Spielberg entre 1993 et 2001. Aux manettes ? Colin Trevorrow, un inconnu hollywoodien qui ne demande qu’à faire ses preuves. A la composition ? Michael Giacchino, un « jeune » américain qui a déjà un beau pedigree.

Analyse brève du film et de sa musique.

Continuer la lecture

James Horner (1953-2015)

image_james-horner-2013

On l’a appris aujourd’hui : son avion s’est écrasé en Californie. A 61 ans a disparu aujourd’hui une sommité de la musique de film en la personne de James Horner.

Peu connu du cinéphile lambda, Horner a pourtant acquis ses titres de noblesse en composant la bande originale de trois des films de James Cameron – entre autres !

Retour sur trois de ses films les plus illustres, parmi les neuf qui lui auront valu une citation à l’Oscar.

Continuer la lecture

Folie : The Grand Budapest Hotel

aab1e866

Wes Anderson est sans conteste l’un des cinéastes extra-terrestres les plus influents de ce début de siècle. Dérangé, rêveur… les adjectifs manquent pour décrire le réalisateur, qui nous offre régulièrement des univers décalés, des personnages truculents et surtout, une troupe d’acteurs aussi illuminés que lui.

Alors lorsque l’homme se joint au grand Alexandre Desplat pour son dernier film, en ressort une bande originale déjantée, rythmée et délirante, à l’image de cette nouvelle oeuvre intrigante.

Continuer la lecture

Leone-Morricone : Extraits

1_IMMAGINE_4

Un titre simple pour introduire un duo évident, qui a marqué l’Histoire du cinéma : celui de Sergio Leone, le plus célèbre réalisateur de westerns, et d’Ennio Morricone, compositeurs ayant signé les partitions les plus emblématiques des années 60.

Retour, à travers trois extraits des bandes originales de trois films, sur une collaboration mythique, des thèmes de légende et une atmosphère inimitable.

Continuer la lecture

Arabie Saoudite

Lawrence d’Arabie, indétrônable

lawrence-of-arabia1

Lorsqu’on parle de Lawrence d’Arabie, beaucoup feignent de l’avoir vu, d’aucuns crient au chef-d’oeuvre par défaut, d’autres se plaignent de sa longueur (qui n’a pourtant rien à envier aux blockbusters néo-zélandais des années 2000, si vous voyez ce que je veux dire)… quoi qu’il en soit, tout le monde a son opinion sur ce phénomène historique.

Monument parmi les monuments, Lawrence d’Arabie jouit d’une musique sensationnelle qui résonne encore dans toutes les oreilles cinéphiles 52 ans après sa sortie au cinéma. Cette B.O., signée par Maurice Jarre, nous plonge épiquement dans les déserts arabes et accompagne le héros avec une majesté inégalée.

Continuer la lecture

7 thèmes pour Harry Potter

Logo_HP

Voilà bientôt 13 ans que le jeune sorcier bien connu a commencé à officier sur les écrans géants, fascinant, émerveillant toute une génération de lecteurs, en même temps qu’il marquait le début d’une nouvelle ère cinématographique.

En concurrence dans ses premières années au box-office avec Le Seigneur des Anneaux, tout jeune, de 10 à 20 ans, trouvait son bonheur au cinéma… et chez lui, en revivant ces aventures par le biais des bande originales fantastiques du divin John Williams (et bien sûr des ersatz qui lui auront succédé).

Retour sur sept morceaux emblématiques de la première trilogie, tous composés par Williams, tous nous remémorant avec nostalgie nos années 2000.

Continuer la lecture

Japon

Lady Yakuza : tarantinesque

redpeony7Riche est la culture cinématographique du Japon du XXème siècle, continuellement occultée par les Etats-Unis, et même boudée à cause des relations diplomatiques entre les deux pays.

Dans les années 30, alors que Charlie Chaplin faisait enfin parler les films, les Japonais y racontaient de palpitantes épopées de samouraïs. Dans les années 60, alors qu’Hollywood nous abreuvait de westerns spaghetti et de thrillers hitchcockiens, le cinéma nippon sortait nombre de drames de yakuzas, où le sang (interdit alors sur les écrans américains) coulait à flot.

En 1968, notamment, débuta la saga « Hibotan bakuto » (« La Pivoine Rouge » devenu « Lady Yakuza » en VF).

Continuer la lecture